En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer du contenu toujours plus pertinent. En savoir plus

Obsèques civiles, incinérations et cérémonies religieuses

Introduction

Comment se déroule une incinération,  un enterrement juif ou musulman ? En savoir plus sur les différents rites durant des obsèquesObsèques civiles et cérémonies religieuses   Obsèques civiles Si la famille ne souhaite pas d’office religieux, un hommage civil sera rendu au défunt. La cérémonie civile pourra se dérouler au cimetière, au ...

39 personnes valident cette astuce
ça a marché pour moi
Je valide
Le pack qui me sauve tout de suite
Expédition sous 48H
Le Guide du Savoir Vivre : tout bien dire et faire
9,41 € au lieu de 9,90 €
J'achete
Expédié sous 48h

39 personnes

ont trouvé cette astuce utile, et vous ?

ça a marché pour moi
Je valide

Comment se déroule une incinération,  un enterrement juif ou musulman ? En savoir plus sur les différents rites durant des obsèques

Obsèques civiles et cérémonies religieuses

enterrement cimetière

Obsèques civiles

Si la famille ne souhaite pas d’office religieux, un hommage civil sera rendu au défunt.

La cérémonie civile pourra se dérouler au cimetière, au crématorium, au salon funéraire ou dans tout autre lieu symbolique.

Les obsèques civiles sont des enterrements très intimes.

La famille et les amis se réunissent à la porte du cimetière ou le cortège se forme.

Devant le cercueil, pendant que l’assistance se recueille, une personne, ou plusieurs, l’une après l’autre, choisies par la famille, rendent hommage au défunt.

Cérémonie religieuse

Si vous désirez une cérémonie religieuse vous aurez à organiser : la planification et le contenu.

Pour ce faire, il vous faudra vous rapprocher de l’autorité religieuse afin de préparer ensemble le contenu de la cérémonie, le nombre de lectures, les intervenants, les textes et l’ordre de la procession.

Obsèques et rites chrétiens

A l’église ou au temple, l’assistance et la famille, placée au premier rang devant l’autel, devront se lever à l’arrivée du convoi, puis attendre l’installation du cercueil pour s’asseoir.

Le défunt y reposera sur le dos, mains jointes sur la poitrine, avec éventuellement un crucifix et/ou un chapelet.

Les fleurs seront disposées sur le cercueil, autour de celui-ci, et près des pilastres.

A l’issue de la cérémonie, la famille bénira le cercueil à l’aide du goupillon puis retournera à sa place.

L’assistance  à son tour, sera invitée par l’ordonnateur à bénir le cercueil puis à se diriger vers l’entrée de l’église ou du temple où des registres à signatures seront disposés sur des tables pour inscrire les noms et adresses (la présence des registres permet à la famille de pouvoir remercier par la suite les amis présents par l’envoi de cartes de remerciements).

Si elle désire recevoir les condoléances, la famille placée suivant les règles de la paroisse, écoutera, un à un, chacun des membres de l’assistance.
Ensuite, les invités pourront quitter l’église ou le temple pour se rassembler vers la sortie et saluer le départ du convoi vers le cimetière.

Si le cimetière jouxte l’église, un cortège à pieds se formera pour suivre le corbillard, puis le cercueil sera disposé sur le devant de la sépulture ou inhumé, les fleurs autour de la tombe.

Très souvent un laïc officiera. Le clergé ne se déplace plus que rarement dans les cimetières. Tout de même, la descente dans le caveau sera accompagnée d'une bénédiction

Des prises de paroles peuvent avoir lieu. La famille donnera alors la liste des intervenants au maitre de cérémonie.

Ensuite, l’ordonnateur invitera la famille à s’approcher de la sépulture. Les croyants feront le signe de croix sur le cercueil, les autres s’inclineront.

Chacun leur tour amis, famille, relations, procèderont ainsi, puis quitteront les lieux.

Lors des enterrements protestants, la famille et l'assistance seront invités à jeter de la terre sur le cercueil.

Obsèques et rites juifs

Le défunt repose sur le dos, visage tourné vers le haut, mains le long du corps, dans un cercueil en bois, simple orné ou non d’une étoile de David.

En principe, les soins de conservation du corps sont interdits.

Il n'est pas dans la coutume d'envoyer des fleurs.

Les obsèques se déroulent au cimetière et non à la synagogue, considérée comme un lieu de vie, le plus rapidement possible mais jamais pendant le shabbat et les jours de Fête.

L’assistance attend à la porte du cimetière ou le cortège se forme.

Le Maître de cérémonie en accord avec le rabbin dirige le convoi jusqu’à une allée près de la sépulture ou le défunt sera inhumé.

Devant le cercueil exposé sur des tréteaux, le rabbin lit les prières rituelles et prononce un discours.

Des prises de paroles peuvent avoir lieu.

La famille alors aura pris soin de donner la liste des intervenants au maître de cérémonie ou au rabbin.

Puis le cercueil est porté jusqu’à la sépulture, alors le rabbin invite l’assistance à s’approcher.

Membres de la famille et les amis, tour à tour, jettent 3 pelletées de terre.

Ensuite le Kaddish, la prière des morts, est récité

La famille peut recevoir des condoléances.

Les erreurs à ne pas commettre

Lors d’un enterrement

- Fermez votre portable

- Ne parlez ni affaires ou plaisir

- Ne bavardez pas inopinément avec vos voisins

- Échangez peu de paroles

- Même si le défunt et vous ne vous entendiez pas, tentez d’oublier vos torts respectifs. La mort doit tout effacer.

- Même si le chagrin est important, efforcez-vous de le contenir

- Évitez toute douleur affectée

Obsèques et rites musulman

Dans les pays musulmans, le corps est enterré sans cercueil, sur le côté droit, poitrine face à la Mecque, mais en France, le cercueil est obligatoire.

On le choisit très simple, souvent sans capiton et parfois orné  du croissant islamique.

La toilette de purification est obligatoire mais les soins de conservation interdits.

Dans un délai maximum de 48 heures, après le décès, le corps, est mis en bière là aussi sur le coté faisant face à La Mecque puis inhumé dans le "carré musulman".

Le passage du défunt à la mosquée n'est pas une obligation.

La réunion des invités se fait à la porte du cimetière ou le cortège se forme.

Le Maître de cérémonie en accord avec l’Imam dirigera le convoi dans les moindres détails.

L’Imam présent au cimetière procède aux prières.

Généralement les hommes présents jettent quelques pelletées de terre tandis que les femmes et les enfants s'éloignent ou quittent le cimetière.
La fosse est souvent bouchée immédiatement.

L’envoi de fleurs n’est pas interdit mais ne se fait pas.

La crémation est interdite, le don du corps et don d’organes aussi.

Durant les trois premiers jours la famille reçoit les condoléances, des prières sont récitées.

L'ensemble de la communauté entoure la famille, les voisins et amis accueillent les visiteurs, et prépare les repas. 

Le troisième et le quatrième jour sont dédiés à la  prière.

Incinération

L’autorisation de crémation est accordée par le Maire de la commune où a lieu le décès. Un certificat médical est exigé.

L’ incinération peut être pratiquée entre le 1er et le 6e jour après le décès (dimanches et jours fériés non pris en compte dans ces 6 jours). 

L'incinération se déroule dans un crématorium, placé sous la responsabilité de la commune et accessible à toutes les entreprises de pompes funèbres.

Le crématorium n’étant pas un lieu de culte, les Chrétiens feront auparavant dire une messe dans une église.

Eventuellement, avant la crémation, un  prêtre pourra prononcer une bénédiction.

Pendant l’incinération les assistants se recueillent et prient.

Certains, avec l’accord de la famille, rendent hommage au défunt ou lisent des textes.

De la musique peut être jouée.

La durée de la crémation dépend de la structure d’accueil.

Les cendres du défunt sont déposées dans une urne, obligatoirement munie d’une plaque indiquant le nom du défunt et le nom du crématorium,  que l’on remettra à la famille, elles pourront par la suite être dispersées dans un endroit choisi par le défunt ou ses proches.

L’Église tolère la crémation à condition que celle-ci ne soit pas envisagée contre la foi catholique.

En revanche, elle déconseille très fortement de disperser les cendres.

Conserver un lieu de souvenir et de recueillement est pour elle, essentiel

Dans les pays orthodoxes, comme la Grèce, il n'y a pas d'incinération, car la religion orthodoxe ne le permet pas. 

Dans les pays protestants, en revanche, cette pratique est très courante.

La séléction de produits pour vous aider

Sous total 9,41 €
Livraison express
Satisfait ou remboursé
Paiement sécurisé

Cette astuce vous a été utile ?

39 personnes valident cette astuce
ça a marché pour moi
Je valide

Commentaires

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération, ils apparaîtront suite à validation de la rédaction.


Abélia
Le 21/01/2016
Merci de cet article sur les obsèques civiles, les incinérations, et les cérémonies religieuses. Je ne savais pas qu'on doit avoir l'autorisation de crémation accordée par le maire pour accomplir l'incinération. C'est intéressant aussi combien le processus d'incinération est religieux. Il est bon à savoir ces informations.
Abélia
Le 21/01/2016
Merci de cet article sur les obsèques civiles, les incinérations, et les cérémonies religieuses. Je ne savais pas qu'on doit avoir l'autorisation de crémation accordée par le maire pour accomplir l'incinération. C'est intéressant aussi combien le processus d'incinération est religieux. Il est bon à savoir ces informations.
nak
Le 13/04/2013
Bonjour, quelqu'un saurait me dire ce qu'est l'espèce de galet (en craie?) avec un numéro gravé que l'on donne à la famille du défunt après une incinération? Merci d'avance.
peter
Le 16/11/2012
Merci pour ces informations. Mon grand-père vient de mourir et je cherche un salon funéraire; Est-ce qu'il y en a qui font les obsèques chrétiennes et musulmanes? Est-ce que c'est très cher?
françois
Le 17/03/2012
Bien que les protestants soient de vrais chrétiens, il diffèrent beaucoup par les rites des catholiques : pas d'autel dans les édifices protestants, pas de signe de croix etc....
Michel Weber
Le 12/11/2011
Bonjour, Je suis orateur, maître de cérémonies créateur de cérémonies laïques civiles. Je crée chacune de mes cérémonies. Elles sont toutes différentes selon l'histoire des gens pour qui j'officie. J'écris en général mes textes après avoir interviewé les familles. Je fais, par la suite, une synthèse sur laquelle je construit la cérémonie. Mes cérémonies sont 100% laïques. Elles ne contiennent aucune allusion religieuse. J'ai suivi une formation de comédien de voix off. J'ai suivi des cours de chant lyrique et des cours de diction. Ma voix est puissante et parfaitement audible. Ma technique vocale et mon timbre de voix grave, sont agréables et adaptés à ces situations exceptionnelles. Je vous invite à visiter mon site. Vous pourrez y écouter mes échantillons de voix http://www.michelweber.fr C'est avec joie que répondrai à vos questions éventuelles. Je reste à votre disposition et vous remercie d'avoir pris le temps de me lire. Michel Weber Michel Weber - Artiste professionnel Créateur de cérémonies et d'émotions Orateur - Maitre de cérémonies- Nice (France) Tel. 00.33.493.92.03.07 Port. 00.33.661.34.03.07 Email: contact@michelweber.fr Site: http://www.michelweber.fr
Claudine
Le 14/03/2011
Bonjour En principe, les fleurs partent avec le cercueil… Dans un cas comme celui-ci pour les laisser à l\'église. Franchement, même si je ne peux l’affirmer, je ne pense pas que cela soit utile
aleth
Le 14/03/2011
peut-on offrir des fleurs pour une crémation (aprés le service religieux),celles-ci resteront en l\'eglise ?merci
  • Livraison offerte

    à partir de 50 d’achat

  • Expédition express

    sous 48 heures

  • Paiement sécurisé

    via CB et Paypal

  • Satisfaction client

    c'est notre priorité

Tous les produits de nos marques partenaires

Quantité

au lieu de
Continuer mes achats Passer ma commande