En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer du contenu toujours plus pertinent. En savoir plus

10 astuces et conseils pour faire dormir bébé

Introduction

Votre enfant ne veut pas dormir ? A l’heure du coucher il pleure refusant de rester seul dans sa chambre et de s’endormir dans son lit ? Dès que vous voulez partir de sa chambre, il se remet à hurler. Quand un bébé refuse de dormir c’est épuisant pour lui comme pour ses parents. Mais parfois ...

116 personnes valident cette astuce
ça a marché pour moi
Je valide

116 personnes

ont trouvé cette astuce utile, et vous ?

ça a marché pour moi
Je valide

Votre enfant ne veut pas dormir ? A l’heure du coucher il pleure refusant de rester seul dans sa chambre et de s’endormir dans son lit ? Dès que vous voulez partir de sa chambre, il se remet à hurler. Quand un bébé refuse de dormir c’est épuisant pour lui comme pour ses parents. Mais parfois rien ni fait, ni les paroles consolantes, ni les caresses, et, fille ou garçon, il ne veut pas dormir, réclamant encore et encore à boire, une peluche ou une énième histoire. Que faire alors pour en finir avec les couchers difficiles ? Découvrez 10 astuces et conseils qui peuvent permettre à bébé de trouver enfin un sommeil apaisé.

Astuce pour faire dormir bébé

comment faire dormir bébé

Comment faire dormir bébé

Une fois que bébé fait ses nuits, forcément il aura quelques retours en arrière. Un enfant aime rarement être loin de ses parents, il peut prétexter qu’il n’a pas sommeil ou qu’il a peur du noir …

Tout au long de la journée

1 - Favorisez les exercices de l’enfant dans la journée

Un enfant peu actif qui ne bougerait peu de chez lui, aura plus de mal à dormir qu’un enfant sportif.

Faites jouer votre enfant, faites-le courir un peu dehors, même par temps frais dans la journée.

Un enfant a besoin d’exercices.

2 - Une chambre pour le plaisir

Parfois on punit un enfant, en lui disant d’aller dans sa chambre, c’est une erreur, la chambre d’un enfant ne devrait jamais servir d’endroit de punition.

Elle devrait être pour lui un refuge agréable où il se sent bien.

3 - Préparez-lui un environnement rassurant

Pour garantir à bébé un bon sommeil sa chambre ne devrait pas être trop chauffée, entre 18°C et 19°C ça suffit.
La nuit, fermez les rideaux ou volets.
Si le petit a peur du noir, laissez-lui une petite veilleuse diffusant une lumière douce.

N’encombrez pas son lit de jouets, de peluches ou de mobiles. A lui de choisir chaque soir 2 doudous avec lesquels il veut dormir.
Avant 2 ans, habillé juste d’un pyjama et d’une turbulette, faites-le dormir dans un lit à barreaux protégé par un tour de lit.

Ensuite, s’il en a envie, vous pourrez l’installer dans un lit plus grand, avec une couette.

 

Le soir avant de dormir

4 - Ne donnez pas un repas trop lourd à votre enfant.

Le diner d’un enfant ne devrait pas être composé de viande ou de poisson, mais uniquement de céréales ou de féculents : pâtes, riz, lentilles ou quinoa etc… avec des légumes verts, un laitage et un fruit cuit ou cru.

Comptez pour un enfant de 2 ans environ 150 g de féculents et légumes verts, assaisonnés de 5 g de beurre ou un peu d'huile d’olive.

Evitez de lui donner des gâteaux, des sucreries et une boisson gazeuse, tous ces excitants.

Mais donnez-lui suffisamment à manger.

Si bébé a faim, sans doute se réveillera t ‘il trop tôt le matin ou dans la nuit.

5 - Pas de jeux violents, pas de télé

Évitez les jeux trop stimulants, les dessins animés ou autres émissions à la télévision.

Avant 3 ans, même plus tard, un enfant ne devrait pas rester devant un écran, et surtout pas seul.

La plupart des cauchemars des enfants trouvent là leur origine.

Et non seulement le son et les images animés énervent l’enfant, mais la lumière bleue des écrans modifie la sécrétion de la mélatonine, l’hormone du sommeil.

6 - Préparez bébé à dormir

Sans doute un enfant qui dort toujours dans la même chambre, et se couche avant 20 heures chaque soir, dormira plus facilement qu’un autre qui voyage souvent et dont les horaires sont souvent décalés.

Quoi qu’il en soit, suivez toujours dans l’ordre la même routine : bain, pyjama, repas du soir, brossage dents….

Ensuite, avant le coucher, sans jamais bousculer le petit, préparez-le à la nuit, en lui offrant une demi-heure de détente pendant laquelle vous lui lirez une histoire ou vous lui ferez écouter une musique douce, tout en l’entourant de tendresse.

Au moment du coucher

7 - Accompagner en douceur le petit vers le sommeil.

Dans le lit, racontez-lui une petite histoire, tout en lui caressant la tête, en lui faisant quelques câlins, en l’embrassant doucement.

Mais attention le coucher ne devrait pas prendre des heures !

Avant que l’enfant ne s’endorme, partez en le laissant trouver seul son sommeil.

8 - Bébé refuse de rester seul dans sa chambre et pleure que faire ?

Ne le bercez pas.

Laissez-le dans son lit mais interrogez-le sur ce qu’il ressent puis rassurez-le, en lui expliquant qu’il n’est pas seul, que vous n’êtes pas loin de lui, et que vous veillez sur lui.

Certains enfants ont peur du silence, proposez-lui de laisser la porte de sa chambre ouverte pour qu’il puisse vous entendre.

- Bébé a soif ?

Préparez-lui un petit biberon d’eau à la portée de sa main. Il boira ainsi quand il le voudra.

Certaines mamans ajoutent une cuillerée à café de fleur d'oranger dans le biberon. L’eau de fleur d’oranger a parait-il des vertus apaisantes.

Mais surtout n’allez pas lui préparer un biberon de lait.

- Bébé veut son doudou

Les petits ont besoin de leur doudou préféré pour dormir.

Laissez-lui une peluche ou deux. Pas plus.

- Bébé a peur du noir ?

Ne vous moquez surtout pas de lui. Rassurez-le.

Prenez sa peur au sérieux.

Ne laissez jamais un enfant s’endormir avec son chagrin, sa colère ou son angoisse.

Allumez la lumière d’une veilleuse.

Le petit calmé et rassuré, partez.

- Bébé continue de pleurer

L’important, et en toutes circonstances, est de faire en sorte que le petit se sente en sécurité.

Retournez le voir.

Il doit comprendre que vous ne lui avez pas menti, et qu'en effet vous êtes là.

Parlez-lui sans allumer la lumière, rassurez-le gentiment mais repartez vite.

- Bébé veut se lever du lit.

Refusez nettement et fermement. Ne cédez pas.

Même un tout petit peut comprendre qu'il y a un temps pour jouer et un autre pour dormir.

Si vous acceptez qu’il sorte de son lit, c’est comme si vous lui envoyer le message implicite qu'il n'est pas capable de dormir seul dans sa chambre.

- Bébé continue de pleurer.

Revenez, reparlez-lui et repartez.

Laissez-lui trouver ses propres forces, il finira par s’endormir.

- Bébé pleure sans conviction

Une mère sait très bien si son petit pleure parce qu’il est angoissé ou s’il pleurniche juste un peu comme ça pour la faire revenir.

En cas de pleurnicheries, attendez quelques minutes avant de revenir le voir.

Sans doute est-il déjà en train de s’endormir.

Faut-il priver bébé de sa sieste ?

Ne le privez surtout pas de sa sieste du début d’après-midi. Elle est nécessaire à sa santé au moins jusqu’à 4 ans.

Les pleurs au coucher se répètent

9 - Réfléchissez à ce qui a pu déclencher son angoisse.

Peut-être y a-t-il eu des disputes dans la famille, peut-être que le petit n’a pas pu voir suffisamment l’un de ses parents ou ses deux parents avant le coucher, peut-être a-t-il changé de lit, de chambre, peut-être que la lumière ou l’ombre de la veilleuse dessine une forme qui l’angoisse …

L’important est de comprendre sa peur pour mieux le rassurer.

Soyez à son écoute, et sans jamais lui montrer que vous êtes dépassé ou angoissé, faites au mieux pour comprendre votre enfant.

Se sentent compris et aimé, petit à petit, l’autonomie du petit va finir par s'acquérir, sur la base d'un solide sentiment de sécurité.

10 – Le coucher de bébé est infernal

Aucun enfant ne ressemble à un autre, aucune famille ne se ressemble et il est courant que l’endormissement ou le sommeil d’un enfant soit perturbé, certes … Mais si le coucher devient difficile pendant des jours et des jours, surtout si l’enfant utilise des formes plutôt violentes pour retenir ses parents près de lui, l’aide d’un psy peut être demandée.

Dans un cas comme celui-là, un refus de rester seul dans sa chambre à l’heure du coucher ou un sommeil perturbé, la psychothérapie donne d'excellents résultats.

Cette astuce vous a été utile ?

116 personnes valident cette astuce
ça a marché pour moi
Je valide

Commentaires

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération, ils apparaîtront suite à validation de la rédaction.


Aucun commentaire

  • Livraison offerte

    à partir de 50 d’achat

  • Expédition express

    Colis disponible sous 24h →

  • Paiement sécurisé

    via CB et Paypal

  • Experts disponibles

    01 48 70 56 80
    du lundi au vendredi de 9h00 à 17h00

Tous les produits de nos marques partenaires

Quantité dans votre panier - +

au lieu de
Continuer mes achats Passer ma commande